Comment réduire sa consommation de sucre ?

Trop de sucre est malsain, tout le monde le sait. De plus en plus de producteurs de denrées alimentaires tentent donc de réduire la teneur en sucre de leurs produits. Cela n’est pas sans risque. Parce que la plupart des consommateurs ne sont pas prêts à faire des concessions en matière de goût.

La réduction de la teneur en sucre des aliments 

Qu’il s’agisse de biscuits au beurre, de yaourts aux fruits ou de céréales pour le petit-déjeuner : les fabricants de grandes marques tentent de réduire la teneur en sucre de plus en plus de produits. Au moins un peu. Rien qu’en août, deux des plus grands fournisseurs de produits laitiers sur le marché allemand ont annoncé de nouvelles recettes qui dispensent totalement ou partiellement de sucre supplémentaire. Une société allemande a dit qu’elle réduirait progressivement le sucre ajouté dans les produits de sa marque la plus importante,cette année et l’année prochaine, afin que les consommateurs s’habituent à moins de sucre. L’entreprise ne cache pas ses motivations. De plus en plus de consommateurs sont attentifs à une alimentation saine et se tournent de plus en plus vers des produits contenant le moins de sucre possible.

La production sans sucre n’est pas toujours facile

Le concurrent Arla lance actuellement sur le marché un yaourt aux fruits qui ne contient ni sucre ajouté ni autres additifs. Selon l’entreprise, il ne contient que la moitié de la quantité de sucre d’un yaourt aux fruits normal. Réduire la liste des ingrédients à deux produits, des fruits et du yaourt semble simple, mais ce n’est pas le cas, souligne le patron d’Arla Allemagne. Car les yaourts aux fruits sans sucre ajouté ont rapidement un goût aigre, et il n’est pas facile non plus d’obtenir une consistance agréable et une belle couleur sans additifs. Cette étape n’est pas non plus sans risque : le goût est délicieux, mais il est un peu différent. En outre, les produits sont un peu plus chers, en espérant que les consommateurs suivront. La raison pour laquelle le géant laitier est prêt à prendre ce risque est simple : selon la société d’études de marché, les ventes de yaourts aux fruits sucrés ont chuté d’environ 20 %.

La tendance du “sans sucre”

D’autres fabricants de marques expérimentent également avec moins de sucre en partie en changeant leurs recettes conventionnelles, en partie sous forme de variantes de produits supplémentaires. Danone, par exemple, a réduit la teneur en sucre de son yaourt à boire Actimel de 17 % depuis son lancement sur le marché. Nestlé a réduit le sucre ajouté dans ses barres KitKat d’environ 8 %. Bahlsen propose désormais une variante du biscuit Leibniz avec 30 % de sucre en moins. Un Dr fait la cour aux consommateurs soucieux de leur santé en proposant des versions moins sucrées de sa marque de muesli Vitalis. Même le fabricant de confiseries Haribo a lancé sur le marché il y a quelques mois de nouvelles gommes aux fruits avec 30 % de sucre en moins.

Les grandes chaînes de vente au détail comme pionnières

Les fabricants de marques sont sous pression en raison du débat public sur la nocivité du sucre, mais aussi parce que les grandes chaînes de distribution ont joué un rôle de pionnier dans le domaine de la réduction du sucre avec leurs propres marques. Le géant d’une distribution prévoit à lui seul d’introduire cette année de nouvelles recettes à teneur réduite en sucre pour une centaine de produits de marque privée. Edeka a commencé à réduire la teneur en sucre de nombreux produits il y a trois ans, généralement de dix pour cent, mais souvent de plus de vingt pour cent. Lidl et Aldi travaillent également sur leurs recettes. Mais il y a un problème pour toutes les parties concernées : le consommateur. Comme l’a montré une étude récente de la société agricole allemande, près de 60 % des consommateurs tentent consciemment de réduire leur consommation de sucre. Mais seul un consommateur sur cinq est prêt à accepter une perte de goût dans le processus. Toute personne qui réduit trop la teneur en sucre de ses produits risque donc de perdre des clients.

Moins n’est pas toujours sain 

L’expert en nutrition Armin Valet, du centre de conseil aux consommateurs de Hambourg, voit l’engagement des chaînes de vente au détail avec des sentiments mitigés. En principe, les efforts des fabricants sont naturellement à saluer. Mais il faut examiner exactement si, sous la ligne, quelque chose en ressort vraiment. Après tout, même une forte réduction de la teneur en sucre d’une bombe calorique ne fait pas un en-cas sain : si vous mettez 20 % de sucre en moins dans un muesli très sucré, il ne devient pas beaucoup plus sain. Valet préconise donc l’introduction d’un étiquetage aux feux de signalisation pour les aliments, qui permettrait aux consommateurs de classer la teneur en sucre d’un produit au premier coup d’œil. Compte tenu des nombreux obstacles, certains espèrent maintenant un miracle de la science pour résoudre le problème du sucre. Le géant des biens de consommation Nestlé a récemment présenté un sucre poreux développé en laboratoire qui se dissout plus rapidement dans la bouche et a donc un goût plus sucré. Nestlé espère réduire la teneur en sucre de ses produits jusqu’à 40 %.

Que se passe-t-il dans le corps lorsqu’on arrête le sucre ?

Le sucre peut entraîner une inflammation chronique qui affecte différentes fonctions de l’organisme. Réduire ou arrêter la consommation de produits sucrés permet de retrouver une peau souple et lumineuse, de stabiliser son humeur, de perdre quelques kilos, de renforcer son système immunitaire, de protéger nos dents et d’éliminer la mauvaise haleine. Le sucre peut créer une dépendance et déclencher des symptômes de sevrage si nous arrêtons d’en consommer. C’est pourquoi, la réduction ou l’abandon du sucre n’est pas un processus facile. Changement d’humeur, anxiété, colère, maux de tête, et fatigue peuvent être au rendez-vous pendant une à deux semaines après un changement de régime drastique. Malgré ces effets secondaires, des bienfaits pour la santé se manifestent aussi très vite.

– Une peau rajeunie

Le sucre stimule un processus de déformation de notre peau, via les protéines du collagène et de l’élastine. Résultat : des rides. Abandonner ou réduire la quantité de sucre consommée habituellement peut également réduire les pics de glucose et d’insuline dans le système sanguin, réduisant ainsi l’inflammation chronique et aiguë liée au vieillissement. Au bout de deux semaines, vous devriez remarquer une différence au niveau de l’aspect de votre peau.

– Un meilleur moral

Vous pensez peut-être que manger un biscuit vous rendra heureux, mais la consommation de sucre est liée à des taux plus élevés de dépression. Cela peut être dû au fait que le sucre peut entraîner une inflammation chronique, qui affecte les fonctions cérébrales, rappellent les experts de Reader’s Digest. Lorsque vous couperez le sucre, vous sentirez peut-être ce brouillard se dissiper et retrouverez une humeur plus stable.

– Une perte de poids

En moyenne, nous consommons 22 cuillerées à café de sucre ajouté par jour, soit environ 350 calories. En diminuant le sucre, nous diminuons aussi notre addiction, et les fringales qui en découlent. Quand vous remplacez le sucre par des aliments entiers nourrissants, vos hormones se régulent naturellement, envoyant des signaux au cerveau lorsque vous avez assez mangé. Par conséquence, vous perdrez du poids sans avoir à faire de gros efforts, souvent dès la première semaine.

– Un système immunitaire renforcé

Le sucre contribue à l’inflammation chronique, ce qui réduit la capacité de notre système immunitaire à combattre le rhume et la grippe. En diminuant la consommation de sucre, vous renforcez les défenses de l’organisme et vous réduisez les symptômes d’allergie et d’asthme.

– Une bouche et des dents plus saines

Le sucre est l’un des principaux responsables de la carie dentaire, car il interagit avec les bactéries dans la bouche pour former de l’acide. Consommer moins de sucre permet ainsi de diminuer ce risque. Vous avez de fortes chances d’améliorer aussi votre haleine, qui se nourrit des mêmes bactéries. Ces avantages seront immédiats et ne feront que s’améliorer avec le temps.

Astuces pour réduire sa consommation au quotidien

– Bien dormir
Pour lutter contre cette dépendance au sucre, le traitement naturel de première intention est bien évidemment un sommeil réparateur. Si vous vous couchez tard et avez donc peu d’heures de sommeil à votre actif, vous allez vous sentir fatigué et accumulerez de plus en plus de fatigue. Celle-ci provoquera des envies de sucre au cours de la journée et vous aurez alors envie de vous jeter sur la première gourmandise venue. Et même si vous cuisinez tout maison, avec du sucre de qualité, ce n’est pas une solution. Un surmenage vous donnera de plus en plus envie de grignoter et le sucre appelant le sucre, vous voudrez en manger toujours plus. Couchez-vous plus tôt le soir, à des heures régulières. De même que le matin, levez-vous à la même heure chaque jour. Le sommeil est primordial et se révèle être une des premières raisons quand on se demande pourquoi on est dépendant au sucre.
– Prendre un petit-déjeuner salé.
Le matin, l’organisme a surtout besoin de protéines et de bonnes graisses. Privilégiez un petit-déjeuner salé qui vous permettra de bien passer la matinée sans avoir faim ni ressentir d’hypoglycémie. Vous êtes en panne d’idée ? Par exemple, vous pouvez commencer par réaliser des pancakes maison et les accompagner de purées d’oléagineux. Vous pouvez également manger des galettes de sarrasin avec du jambon, de la dinde ou du poisson si vous aimez. Autre idée : les œufs brouillés. Les possibilités sont infinies et vous vous prendrez vite au jeu, surtout en constatant la différence sur votre forme générale. Afin de réduire sa dépendance au sucre, une alimentation saine et équilibrée, autre traitement naturel, est indispensable.
– Boire de l’eau
Souvent, on pense qu’on a faim ou besoin de grignoter alors qu’en fait on manque simplement d’eau. En effet, la soif peut donner une sensation de faim. Il est recommandé de boire entre 1,5 et 2 litres d’eau chaque jour. Cela dépend de votre activité et de votre poids également. On vous conseille de boire régulièrement des petites gorgées, plutôt qu’une grande quantité en une fois. Par ailleurs, dès que vous sentez une envie de grignoter ou si vous pensez que vous avez faim, buvez d’abord un verre d’eau. Attendez un peu et si la faim est toujours là, alors passez à table. Éviter les grignotages intempestifs.
– Pratiquer une activité physique

Si vous pratiquez une activité physique régulière, d’une part, vous n’aurez plus envie de vous jeter sur la première gourmandise venue car vous ne voudrez pas ruiner tous vos efforts en quelques minutes. Ensuite, l’activité vous permet de libérer des endorphines, les hormones du bien-être et ainsi de réduire votre stress. Les envies de sucre réduiront ainsi.

– Cuisiner maison

Vous aimez les petits en cas sucrés ? Les gâteaux, biscuits, compotes et autres gourmandises maison ont l’avantage d’être meilleurs mais surtout vous maîtrisez totalement ce que vous mettez dedans. L’occasion de réduire la quantité de sucre! Même chose pour les plats salés. Lorsque vous faites vos courses, achetez le plus possible des aliments bruts et non transformés. Si vous n’avez pas le choix ou en cas de dépannage, consultez bien les étiquettes précisant les ingrédients. Limitez également les sodas, jus de fruits et autres lipides trop sucrés. Fuyez également les produits « light » et tous les desserts comme les crèmes dessert, les yaourts aux fruits.

– Réduire petit à petit votre consommation

Vous avez l’habitude de consommer des boissons chaudes ? Café, thé ou tisane s’accompagnent souvent de sucre, ou de miel. Si vous en mettez dans chaque tasse, commencez par en enlever une dose chaque jour, puis deux, et ainsi de suite selon votre consommation. Vous verrez que petit à petit, vous parviendrez à vous passer de sucre et en plus, vous redécouvrirez les vraies saveurs de votre boisson.